Mise en scène

Mon travail de performance scénique m’a rapidement amené à questionner la mise en scène dans le théâtre contemporain.

En 2008, j’ai crée Zart Compagnie. Ce qui m’a permis d’aborder ce travail de mise en scène comme un acte naturel dans la perspective intime de mon travail d’écriture, de performance et de forme scénique.

Je propose “une écriture de plateau” qui ne s’appuie pas sur un texte préexistant, j’enquête et je puise dans l’actualité, dans la mémoire et dans la biographie, reliant une expérience de l’intime vers l’universel.

Je crée dans la matière. Il s’agit d’un travail extrêmement visuel qui est profondément lié à la musique. Ma compagnie aborde les arts de la scène avec une ouverture systémique sur les arts latéraux et convergents.

Je multiplie les collaborations qui explorent les champs de la création transversale : musique et son, théâtre physique, arts visuels, installations, vidéo, lumière et feu, que j’ expérimente avec mon équipe.

J’ai collaboré avec plusieurs artistes : Esperanza López – metteuse en scène et comédienne, pour la direction d’acteur et le regard extérieur, Fabrice Camboulive et Arnaud Romet – auteurs compositeurs, Philippe Pitet – artiste plasticien & scénographe, Guillaume Bautista – artiste visuel, Ti NGuyen danseuse-chorégraphe pour le regard chorégraphique, Jean François Langlois – artificier ainsi que Patrick Cunha  et Christophe Barrière à la lumière, Alberto Burnichon en charge de la régie générale, Fabien Le Prieult – photographe de plateau et l’artiste Ronald Curchod pour la création de visuels.

Plusieurs spectacles performatifs ont été crées:  Syndrome Marilyn ,  RIP Rest in peace  , Les poissons ne posent pas de question , Sorry for Paradise, Boca de Cenizas.

Syndrome Marilyn est mon premier texte porté à la scène (création en 2008). Une Marilyn post-punk expose ses failles ; le mythe hollywoodien est revisité à travers le prisme de notre époque. Ce spectacle a été joué une centaine de fois sous diverses formes : spectacle en salle de Théâtre,théâtre de rue, installation et performance en galerie, dans les cafés en partenariat avec Magma Performing Théâtre (direction Nadège Prugnard).

RIP Rest In Peace sa seconde mise en scène (création en 2013) radiographie la vulgarité de “l’entertainment” contemporain en dressant le cimetière de nos illusions perdues.

 Les poissons ne posent pas de questions troisième texte porté à la scène s’inspire d’un fait divers: le corps d’une femme retrouvé sur une plage. Une autofiction écrite en France et au Brésil qui propose une réflexion sur la tragédie des migrants.

Sorry for Paradise s’inspire d’une enquête menée sur le territoire colombien. Un travail sur l’extractivisme: les paysages magnifiques et insupportables, révèlent une histoire tragique celle de l’exploitation meurtrière d’un continent. La performance Boca de Cenizas est issue de ce travail.

Ou encore Kaos – le vide comme rituel expèrience de plateau qui aborde la thématique du Karaoké et de la culture de masse en  partenariat avec le CIAM La Fabrique – Université Toulouse Jean Jaurès.

En parallèle je travaille pour la mise en scène d’objet scéniques pour Amphitéâtre Toulouse comme dernièrement « La Fabrique des lucioles », « Iceberg », « Effondrement »ou « Love is not dead ».

J’ai mené le projet Hemibrycon Brevispini sur la thématique de la mémoire  à Armenia en Colombie avec l’artiste Vladimir Cortés Montero en partenariat avec l’Institut Français, le Ministère de la culture Colombien, l’Alliance Française de Armenia (juillet-aout 2018).

En aout 2019,  sur invitation de Carmen Ramos (metteur en scène, comédienne, curatrice du Cycle de Dramaturgie Contemporaine) , j’ai co-écrit et co-dirigé la performance Ruido Blanco en collaboration avec Claudia Cabrera (metteur en scène) dans le cadre du IV Ciclo de Dramaturgia Contemporànea escrita y dirigida por mujeres en partenariat avec le Teatro el Granero et le centre culturel del Bosque à Mexico.

Parallèlement à mes créations, je mène de nombreuses actions pédagogiques, notamment des cours de pratique théâtrale aux étudiants de 1ère année du cursus Art de la scène et Art visuel à l’Université Toulouse – Jean Jaurès depuis 2014.

L’ensemble de mes textes sont traduits en espagnol en partenariat avec l’Alliance Française et L’Estruch Fabrique de création à Sabadell (Catalogne) et en allemand en collaboration ave le Goethe Institut de Toulouse et le CREG -Centre de recherche et d’étude germanique. 

Les performances de la compagnie sont programmées en France, en Espagne, au Mexique et en Colombie .

Je suis régulièrement invitée en Colombie au Festival Performance para la vida Maria Teresa Hincapié (Armenia), au Festival International d’Art Contemporain de Manizales, et en  tant qu’artiste-formatrice à L’Université des Beaux Arts de Caldas à Manizales en Colombie (octobre 2016-octobre 2017, septembre 2019).

Revenir à l’accueil