Hemybricon Brevispini

Hemybricon Brevispini

A la suite à de la présentation de mes travaux en Colombie, j’ai été accueillie lors d’une recherche en Arts performatifs en juillet et aout 2018. J’ai réalisé un documentaire d'une durée de 25 minutes, "Hemibrycon Brevispini"-nom d’une sardine endémique- en collaboration avec Vladimir Cortés Montero (artiste plasticien- directeur de la Fondation Calle Bohemia à Armenia-Colombie) en partenariat avec l'Institut Français, la ville de Toulouse et l'Alliance Française de Armenia (Colombie). 
Le documentaire issue de l'enquête a été sélectionné et diffusé lors du dernier Festival d'Art contemporain de Manizales en Colombie (nov 2018), à Toulouse dans le cadre d'une résidence à Lieu commun - Artist run space (Lieu d'Art contemporain) en février 2019, puis à Millau au Théâtre de la Maison du Peuple dans le cadre de la programmation du spectacle Sorry for Paradise.
La nécessité de ce film a surgit suite à une série d'entretiens menés auprès de leaders sociaux, de paysans, de biologistes, d'avocats, de défenseurs des droits de l'homme, de citoyens qui œuvrent pour la défense du territoire Colombien et plus particulièrement de l'eau et des rivières. Témoignages des uns qui se battent pour récupérer les terres spoliées par les acteurs du conflit armé ou pour retrouver les disparus et exiger justice. Paroles d’autres qui se mobilisent pour empêcher la déforestation et les cultures illicites ou protester contre les entreprises minières et autres multinationales qui saccagent l’environnement. D’autres encore luttent pour obliger l’Etat à remplir ses devoirs et à s’occuper d’eux.
Mes questions ont toujours porté sur l'enfance et la relation intime avec l'eau: remonte à la surface les problématiques liées au territoire, et pour la Colombie au conflit armé. Des milliers de corps ont été jetés dans les rivières, les fleuves, les océans. 
Cette enquête m'a mené de la région du Quindío, en partant de la ville de Armenia jusqu' à la région, Atlántico, et la ville de Baranquilla où se rejoignent le fleuve Magadalena et l'océan Atlantique (Boca de Cenizas), soit une distance d'environ 1000 kms.De façon métaphorique j'ai suivi le courant, comme "Hemibrycom Brevispini": le rio quindio, le rio la Vieja, le rio Cauca, le rio Magdalena puis l'océan Atlantique. Lors de ce voyage, j'ai filmé les rivières, les fleuves, les ponts, les chemins, les routes, les voies fluviales, les voies ferroviaires. Paysages magnifiques et insupportables:  témoins et révélateur d'une histoire tragique. Une nature luxuriante, puissante, riche source de toutes les convoitises: or, argent, pétrole, eau, agro-culture. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s